120108_505v9_carte-credit-paypass_sn635[1]

Visa et MasterCard s’entendent pour limiter les frais facturés aux commerçants

Visa et MasterCard se sont entendues pour limiter les frais imposés aux commerçants lorsque ces derniers font passer une transaction : la limite est fixée à 1,5 % de la valeur de la transaction et l’entente sera valable pour cinq ans.

Paiement par carte de crédit

Cette entente a été confirmée par communiqué par Visa et MasterCard, mardi.

La plupart des consommateurs ignorent que les commerçants doivent payer aux compagnies de crédit ce qu’il est convenu d’appeler des frais d’interchange, et ce, chaque fois que la compagnie de crédit passe une transaction.

Les frais d’interchange associés aux transactions effectuées par débit sont généralement d’au maximum quelques cents, peu importe la valeur de la transaction. Cependant, les transactions faites à l’aide d’une carte de crédit sont assorties pour les marchands de frais variant entre 1 % et près de 3 %, voire davantage.

Les détaillants affirment qu’en raison des cartes par lesquelles les consommateurs récoltent des points de récompense, les frais d’interchange se sont accrus ces dernières années. Cet accroissement des frais a incité les détaillants à augmenter les prix des articles. Tant et si bien que la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante a évalué que les frais d’interchange avaient pour effet de gonfler le coût des biens et services de 5 à 7 milliards de dollars par année.

« Ainsi, le fait de diminuer la pression sur les coûts de transaction devrait permettre aux commerçants de maintenir leurs prix à des niveaux avantageux. »— La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), qui regroupe plus de 109 000 membres propriétaires de petites et moyennes entreprises

L’entente conclue entre Visa et MasterCard entrera en vigueur en avril et une tierce partie en vérifiera la bonne marche.

« Au total, les deux engagements représentent une réduction des frais de carte de crédit d’environ 10 %. Ces engagements représentent une réduction significative à long terme des coûts pour les commerçants, ce qui devrait en fin de compte se traduire par une réduction des prix pour les consommateurs. »— Le ministre des Finances du Canada, Joe Oliver

Le ministre fédéral des Finances explique par ailleurs, par voie de communiqué, qu’American Express n’a pas présenté de proposition pour réduire ses frais de carte de crédit parce qu’American Express a un modèle commercial différent de celui de Visa et de MasterCard. « Ce réseau négocie ses frais directement avec les commerçants », de dire le ministre Oliver.

À lire aussi :

Mise à jour le mardi 4 novembre 2014 à 13 h 46 HNE
Radio-Canada avec La Presse Canadienne