Patrick Rioux - Paiement direct

Visa, Mastercard et Interac… n’ont rien inventé !

Rappelez-vous, jusqu’au début des années 2000 on devait donner nos numéros de cartes de crédit aux marchands avec qui ont transigeaient sur Internet.

Aujourd’hui nous sommes redirigé sur le site de notre institutions de crédit ou financière.

Bien que cette nouvelle façon de faire soit entièrement québécoise, c’est le gratin bancaire de Toronto qui l’exploite.

16 ans plus tard les banques québécoises ne sont plus dans la « game » ça fait longtemps et ne sont toujours pas non plus dans la fête torontoise !

Bien sûr elles doivent ravaler leur orgueil et payer cher pour entrer dans la fête maintenant torontoise.

Il y a pourtant des solutions autres qu’Interac en ligne pour se connecter aux services bancaires en ligne. Interac, contrairement au terminaux physiques d’antan, n’est plus une nécessité. Les sites marchands peuvent communiquer directement avec toutes les institutions financières qui ont paramétré leurs serveurs pour accepter Interac en ligne.

Verra-t-on la naissance d’un autre réseau de type « Interac » ? Ce serait souhaitable. Surtout qu’ « Interac en ligne » est propriété de Acxsys Inc., elle même propriété des huit grandes banques canadiennes. Les cinq grandes banques torontoises y formant la majorité sur huit… elles y font aussi la pluie et le beau temps.

Combien de centaines de millions de dollars échapperont aux banques en frais de transactions ? Les frais de transactions perçus par Acxsys, entreprise privée, serviront à qui, à quoi ?

Patrick Rioux - Paiement direct

Patrick Rioux

Acxsys Inc. ne peut pas prétendre être l’inventeur ou détenir la paternité de cette façon de faire mise à la connaissance du public par Patrick Rioux et Francis Mathieu dans le journal La Presse dès le mois de juin 2000. Et présenté à Acxsys, dans les bureaux d’Interac à Toronto, à la fin de l’automne 2000 alors que nous étions accompagné d’un représentant de PriceWaterHouseCoopers Securities. De même que nous avions présenté à Desjardins cette même façon de faire au printemps 2000 accompagné cette fois d’en représentant de Raymond Chabot Grant Thornton.

Alors que tous s’entendent pour admettre et vanter la simplicité du processus, Acxsys veut le gros prix pour que nos bonnes banques québécoises se « plug » à Interac en ligne. Mais en réalité ça vaut combien se « pluggé » à quelque chose de tout simple, qui en plus vient de chez vous ?

Personnellement, mon avis à propos d’Acxsys Inc. et des institutions financières qui sciemment embarquent dans leur jeu de « on écrase ce qui est devant nous pour arriver à nos fins » n’est pas disable en public ! Mais je finirai bien par le dire un jour !

Patrick Rioux, 24 février 2016

Source du vidéo : othentik.com